plâtre du coude

Fracture du coude sans plâtre : est-ce possible ?

En cas de fracture osseuse, il n’est pas rare de recourir à la pose d’un plâtre. Ceci étant, cet acte médical est redouté par plus d’un. Dans cet article, nous allons voir si une fracture du coude sans plâtre est possible.

Zoom sur les fractures du coude

Complexe comme il est, le coude peut être touché par une fracture au niveau de ses différentes structures. On a :

  • la fracture de la tête du radius ou de la cupule radiale qui représente la moitié des fractures de coude ;
  • la fracture de l’olécrane ;
  • la fracture de l’humérus distal ou de la palette humérale ;
  • la fracture condylienne, supra-condylienne, sus et intercondylienne ;
  • la fracture coronoïde ;
  • la fracture de l’épitrochlée ;
  • la fracture associée à une luxation du coude.
anatomie du coude
Source

Quant à la fracture, elle peut se présenter sous diverses formes :

  • une fissure : on parle de coude fêlé ;
  • une micro-fracture ;
  • une fracture simple, où il n’y a pas de déplacement des fragments osseux ;
  • une fracture complexe : déplacée ou comminutive ;
  • un arrachement osseux ;
  • une fracture ouverte.

Une chute sur bras tendu ou un traumatisme direct sur l’articulation représentent le plus souvent les principales causes de la survenue d’une fracture du coude.

chute sur la main
Source

Les personnes âgées qui chutent et les sportifs qui pratiquent un sport à haut risque de chute sont les plus à risque. Les personnes atteintes d’ostéoporose sont également très exposées.

Une raideur représente la complication majeure d’une fracture du coude. La prise en charge se doit alors d’être immédiate et bien menée.

Qu’en est-il d’une fracture du coude sans plâtre ?

Un traitement antalgique permet de calmer la douleur lors d’une fracture du coude. La suite du traitement dépend de la localisation et du type de fracture.

Généralement, les fractures sans déplacement de fragments osseux nécessitent une immobilisation de courte durée, d’où l’utilisation d’un plâtre. Dans certains cas de fractures simples, l’immobilisation n’est pas indispensable, bien qu’on préfère immobiliser la plupart du temps dans le but d’optimiser la guérison.

Les fractures complexes et les fractures ouvertes nécessitent quant à elles des interventions chirurgicales.

Une rééducation permet dans tous les cas d’éviter la raideur. Des séances de kinésithérapie sont programmées après l’immobilisation.

Quand utiliser un plâtre en cas de fracture du coude ?

Un plâtre est indiqué pour une immobilisation pendant plusieurs semaines. Il peut englober le coude ou non et doit être gardé en hauteur autant que possible pendant les deux premiers jours.

Il est important de garder la main au niveau du cœur ou au-dessus.

Pour évacuer le sang du coude emplâtré, les doigts doivent être fléchis et étirés régulièrement.

La pose d’un plâtre est indispensable devant certaines fractures.

Fracture sans déplacement de l’olécrane

Elle survient généralement lors d’une flexion brutale de l’articulation associée à une résistance musculaire comme une chute sur la paume de la main avec le bras en extension ou sur la face postérieure du coude fléchi. Cette fracture se solde par un arrachement de l’olécrane par le triceps. Le plâtre est à garder pendant 4 à 6 semaines en position coude fléchie à 90 °.

Fracture non déplacée de la tête du radius

Les circonstances de survenue de la fracture de la tête de radius sont le plus souvent un choc indirect sur la main avec le coude en extension. Dans de rares cas, elle peut survenir lors d’une chute sur le bras en flexion avec déplacement. Il se passe une compression de la tête radiale sur le condyle huméral. La durée du port de plâtre est de 10 à 15 jours. Cependant, dans le cas d’une lésion ligamentaire ou d’une luxation associée, il est à garder pendant 21 jours.

fracture du coude à la radiographie
Source

Fracture non déplacées de l’humérus distal ou palette humérale

C’est une urgence. Touchant l’extrémité distale de l’humérus, la fracture pourrait endommager le nerf radial. Elle est reconnaissable à une déformation luxée du coude vers l’arrière avec un bras douloureux et un gonflement considérable. Elle est due à un choc indirect sur la main pendant que le coude est en extension ou lors d’une chute sur le bras en flexion avec déplacement. Cette fracture s’observe surtout chez les enfants.

En cas de fractures non déplacées, le port d’un plâtre pendant 4 à 6 semaines est nécessaire. En outre, une surveillance radiologique pour détecter un éventuel déplacement secondaire est requise pendant les 3 premières semaines.

Références

https://www.sport-orthese.com/blog/zoom-sur-la-fracture-du-coude–n80
https://www.deuxiemeavis.fr/pathologie/fracture-du-coude-et-ses-sequelles
https://www.epaule-main.fr/fr/coude/pathologies/id-25-les-fractures-du-coude