Fracture de la tête radiale : Quelle immobilisation ? (Combien de temps)

La fracture de la tête radiale est l’une des fractures les plus fréquentes touchant les os de l’articulation du coude. Le degré de fracture dépend de la gravité du traumatisme en cause.

La conduite devant une telle lésion consiste, entre autres, à immobiliser le membre afin de favoriser une bonne guérison de la fracture et prévenir un éventuel déplacement secondaire.  

Mais quelle immobilisation préconiser pour ce type de fracture ? combien de temps dure-t-elle ?  Réponses dans cet article.

Rappel anatomique

La tête radiale représente l’extrémité supérieure du radius, qui forme avec l’ulna les deux os de l’avant-bras. Elle fait partie des éléments osseux constituants les deux articulations du coude :

anatomie du coude
  • L’articulation huméro-radiale.
  • L’articulation radio-cubitale supérieure.

Pour plus d’informations sur l’anatomie du coude, consultez cet article

Petit rappel sur la fracture 

 Lorsqu’il s’agit de la fracture de la tête radiale, c’est souvent la conséquence de deux types de traumatismes :

fracture de la téte radiale
  • Soit un choc indirect (95% des cas) par chute sur la paume de la main, le coude en extension.
  • Soit un choc direct par chute sur le coude en flexion.

Pour tout savoir sur la fracture de la tête radiale, consultez l’article suivant.

Quelle immobilisation ?

Étant donné qu’il s’agit d’une fracture articulaire, l’objectif de la prise en charge thérapeutique est de récupérer la stabilité anatomique ainsi que la mobilité de l’articulation du coude.

L’immobilisation joue un rôle primordial dans la prise en charge des fractures articulaires en général, et en particulier la fracture de la tête radiale.

Cette approche fait partie du traitement orthopédique dont la durée varie en fonction du type de fracture ainsi que de la gravité mécanisme lésionnel. Elle a  une double visée antalgique et stabilisatrice

Le type d’immobilisation dépend du type de fracture (simple, déplacée ou comminutive), ainsi que du grade de la fracture (classifications de MASON et MORREY). 

Ainsi, pour les fractures de la tête radiale dites marginales latérales, simples sans déplacement, il convient de se contenter d’un traitement fonctionnel consistant à prescrire des antalgiques ainsi que des anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’immobilisation n’est donc pas obligatoire dans ce cas. 

Lorsqu’il s’agit d’une fracture du rebord latéral de la tête avec déplacement, susceptible de se déplacer secondairement, une immobilisation est préconisée dans la grande majorité des cas.

Les orthopédistes optent généralement pour une écharpe, une attelle plâtrée postérieure que l’on appelle dans le jargon médical un « BABP » (Attelle brachio-antébrachio-palmaire), ou un plâtre circulaire.

plâtre du coude
Source

Dans les cas les plus graves, le cas des fractures comminutives de l’ensemble de la tête radiale, par exemple, l’immobilisation n’a aucun intérêt, il convient donc d’intervenir immédiatement. 

IMPORTANT !

  • L’immobilisation est toujours suivie d’une rééducation qui peut être débutée à une semaine si le coude est stable.

  • Lorsque la fracture est associée à une entorse grave interne, le temps d’immobilisation peut être prolongée de 2 semaines avant de passer à la rééducation.

  • Durant l’immobilisation, un contrôle radiologique est préconisé afin de prévenir ou traiter à temps un éventuel déplacement secondaire pour lequel une indication chirurgicale pourrait être posée. 

Quel est le temps d’immobilisation et de consolidation d’une fracture de coude ?

Naturellement, la consolidation d’une fracture articulaire en général ou de la fracture du coude dure de 6 à 12 semaines. Toutefois, la consolidation d’un os ou d’une articulation ne signifie pas forcément la récupération totale des fonctions de ses membres.

Dans tous les cas, une immobilisation et un traitement (orthopédique ou chirurgicale) sont obligatoires pour permettre la guérison ainsi que la récupération de l’usage de son membre.

Voici le processus de guérison et de récupération fonctionnelle d’une fracture de la tête radiale :

  • 2 semaines à partir du jour de la fracture: l’intensité des douleurs diminuent
  • 6 à 12 semaines: consolidation des os avec récupération progressive de la mobilité du coude
  • 2 à 3 mois: usage possible du bras dans les tâches quotidiennes (manger, s’habiller, ménage, cuisiner, etc.).
  • 3 à 4 mois : il est possible de conduire une voiture ou un vélo.
  • 4 à 6 mois: reprise progressive des sports sollicitant peu le bras (football, course à pied, etc.)
  • 6 à 9 mois: reprise progressive des activités sportives sollicitant davantage le bras (natation, volleyball, tennis, etc.).

Réferences

Fracture de la tête radiale : Quelles séquelles ?

Fracture de la tête radiale : Définition et prise en charge (tout savoir)

Mason classification of radial head fractures | Radiology Reference Article | Radiopaedia.org

Fracture de la Tête radiale – Dr Franck ATLAN (main-poignet-epaule.com)

I-Dauce OK (kinedoc.org)