Conflit sous-acromial (épaule)

Capsulite rétractile sévère : que faire ?

Partagez avec vos proches concernés
0
(0)

En plus d’être douloureuse, la capsulite rétractile sévère est généralement à l’origine d’un handicap dans la vie quotidienne. Elle provoque des douleurs qui irradient jusqu’au bras, accompagnée d’une baisse progressive de l’amplitude des mouvements.

Que faire alors lorsque les symptômes deviennent graves ? Les réponses dans cet article.

Description de la capsulite rétractile

L’épaule est une articulation flexible qui permet au bras de faire un mouvement (circulaire et sur le devant) stabilisé par une coiffe de rotateur. L’articulation est constituée d’emboîtement d’os, d’un ensemble de ligaments, de tendons, de muscles et d’une capsule articulaire qui relient le bras avec le torse.

anatomie de l'épaule et du labrum

L’articulation de l’épaule peut subir un enraidissement et une rétractation causée par une inflammation de la capsule de l’épaule. On qualifie cette condition de capsulite rétractile de l’épaule, encore appelée épaule gelée.

La pathologie est généralement d’origine mal connue (dans la moitié des cas). Elle se manifeste par une douleur et une raideur qui s’intensifient. Les hypothèses des scientifiques (bien que peu connues) s’orientent vers une maladie d’origine neurologique, la thyroïde, le choc émotionnel et le diabète.

Au stade avancé (phase 2), la capsulite rétractile entraîne une perte de la gaine synoviale du biceps (membrane qui secrète le liquide synovial dans la capsule).

Pour en savoir plus sur la capsulite de l’épaule, cliquez ici.

Capsulite rétractile en phase sévère : tout ce qu’il faut faire

Poser un diagnostic clair

Une série d’examens complémentaires doit se pratiquer dans le but d’éliminer les autres causes d’une douleur à l’épaule.

En guise d’examen clinique, un interrogatoire complet suivi d’une palpation de la zone souffrante peut mener au diagnostic de la capsulite rétractile. Le patient affirme au médecin la persistance de la douleur durant la nuit et la perte de mobilité simple à l’épaule.

Il faut faire une radiographie systématiquement afin d’éradiquer les autres causes liées à une épaule douloureuses et enraidie (tendinose calcifiante, omarthrose, arthrite).

Une échographie, quant à elle, apporte des résultats affinés concernant les tendons de la coiffe.

Une scintigraphie met en évidence une hyperfixation et un relâchement des tissus articulaires de l’épaule.

Un bilan sanguin est utile pour confirmer des éventuelles causes liées à une infection ou une inflammation.

Un examen d’imagerie confirme des signes évocateurs de la capsulite rétractile. L’IRM élimine la suspicion d’autres maladies pouvant entraîner une douleur à l’épaule (rupture de la coiffe, bursite, tendinite).

capsulite à l'IRM
Source

Mettre en place des traitements de première intention pour guérir la capsulite rétractile

Le traitement de la pathologie s’oriente sur deux axes respectifs : apaisement de la douleur à l’épaule et récupération de la mobilité articulaire.

Il faut d’abord appliquer localement de la crème topique ou de la glace et une douche chaude.

Il convient aussi de prendre des anti-inflammatoires non-stéroïdiens oraux et des décontracturants.

La correction des maladies qui aggravent la capsulite est une importante initiative à prendre : équilibrer le taux de glycémie, soigner l’hyperthyroïdie, modérer les troubles psychologiques et émotionnels.

La rééducation précoce est permise dès que la douleur après les mouvements devient supportable.

Recourir à la kinésithérapie au cours d’une capsulite rétractile sévère

La physiothérapie améliore la récupération et réduit de manière significative les conséquences d’une capsulite rétractile sévère. La modalité analgésique regroupée dans la kinésithérapie antalgique vise à soulager les inflammations.

  • Le laser permet de réduire la douleur, lors de la phase 1 de la capsulite rétractile.
  • La neurostimulation électrique transcutanée (électrothérapie) permet de soulager profondément les tissus via une faible tension du courant électrique, émis par des électrodes.
  • Comme thérapie manuelle, des exercices d’étirement passif, dans le cadre de la rééducation doivent être pratiqués pour assurer la mobilité articulaire et écarter la fusion de la coiffe. Elle peut être assistée par la balnéothérapie (exercices en piscine chauffée).
évaluation de l'épaule
Source

Les mouvements actifs de contraction et de relâchement vont ensuite se pratiquer pour accroître l’amplitude du mouvement à l’épaule et restaurer ses fonctions. Ainsi, il convient de programmer des exercices réalisables à domicile.

Il est aussi essentiel d’entamer une correction posturale et d’effectuer un massage. Le massage des tissus mous (à l’aide d’une synergie d’huiles) réduit les enraidissements par une hydratation profonde.

Outre la kinésithérapie, certaines personnes optent pour l’ostéopathie, ou encore des traitements naturels et remèdes de grand-mère. Malgré le manque d’évidences scientifiques, certaines personnes observent des résultats significatifs.

Les méthodes invasives pour guérir la capsulite rétractile de l’épaule

Une infiltration de corticostéroïdes est proposée en présence d’une cause mécanique qui a déclenché la maladie (tendinite de la coiffe de rotateur, arthrose acromio-claviculaire pénible, conflit sous-acromial de l’épaule).

infiltration de l'épaule
Source

Appelée arthrographie distensive, une injection de calcitonine ou d’air dans l’épaule accélère le retour de la capsule articulaire à son état normal. L’injection se réalise sous analgésie locale vu qu’elle cause des douleurs au point d’injection.

En cas d’échec de traitements médicaux, une embolisation ou traitement radiologique est envisagé dans le cas d’une capsulite rétractile sévère. Pour ce faire, il faut insérer un cathéter depuis l’artère du poignet jusqu’à celle de l’épaule pour augmenter le calibre et le nombre des vaisseaux articulaires. Une fois que l’articulation est hyper-vascularisée, le radiologue bouche les artères (en y injectant un produit) pour diminuer l’apport sanguin.

Une incision locale est pratiquée en cas de forme rebelle de la pathologie. La chirurgie se réalise très rarement dans le but de mobiliser l’articulation, sous anesthésie générale. Elle permet également une libération de l’articulation sous arthroscopie.

La capsulite rétractile devient sévère en absence d’un traitement complet. Pour raccourcir le processus de guérison, il faut prendre en charge les maladies qui interfèrent dans l’étiologie de la maladie. Pour optimiser la guérison, les traitements médicaux sont parfois associés à la kinésithérapie. Devant un cas grave, les médecins font recours à un traitement plus invasif.

Capsulite rétractile bilatérale (2 épaules) : Est-ce possible ?

Dans certains cas extrêmement rares, certains patient ont développé une capsulite rétractile bilatérale, c’est-à-dire qui touche les deux membres supérieurs.

Comme les causes exactes de la capsulite rétractile ne sont pas entièrement comprises, il est difficile d’expliquer pourquoi ces gens ont développé cette condition dans les deux épaules.

Cependant, on estime que certaines conditions et facteurs de risque peuvent contribuer à son développement. Cela peut inclure des facteurs génétiques, des troubles hormonaux, des maladies systémiques telles que le diabète, des troubles de la thyroïde, etc.

Par ailleurs, des traumatismes importants où les deux membres supérieurs ont été immobilisés peuvent mener à des capsulites. Il en est de même pour les interventions chirurgicales antérieures.

Les symptômes sont similaires à ceux la capsulite rétractile standards, mais les stades peuvent survenir et se développer à différents moments.

Également, des phénomènes compensatoires se développent souvent, aggravant ainsi les symptômes et affectant ainsi la qualité de vie.

Le traitement de la capsulite rétractile bilatérale est également similaire au traitement standard de capsulite. Il faut par contre éviter de surcharger et sursolliciter les épaules pour permettre un environnement optimal de guérison.

Il faut également s’assurer de clarifier le diagnostic pour être sûr qu’il s’agisse bel et bien de capsulites, et pas d’un diagnostic différentiel.

Ressources

Capsulite rétractile de l’épaule et invalidité : maladie professionnelle ?

Capsulite rétractile de l’épaule : durée d’arrêt de travail

Références

https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/patients-et-familles/specialites-medicales/atlas-medical-thematique/membres-et-articulations/anatomie-de-larticulation-de-lepaule#:~:text=L’%C3%A9paule%20est%20constitu%C3%A9e%20d,permettent%20au%20bras%20de%20bouger.
https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/pathologies/capsulite-de-lepaule/#capsulite-de-l-epaule-diagnostic
https://physiotherapieuniverselle.com/blogue/capsulite-retractile/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Auteur/autrice

  • Arotoky R

    Je m’appelle Arotoky Randriamantena et je suis interne en médecine humaine au sein de la Faculté de médecine d’Antananarivo. Tout au long de mon cursus médical, j’ai suivi des stages hospitaliers à partir desquels j’ai pu forger la base de mon expérience professionnelle. Je suis passé par de nombreux services : pédiatrie, médecine interne, chirurgie cardio-vasculaire, cardiologie, gynécologie obstétrique, chirurgie générale, santé publique… J’ai aussi une passion pour la rédaction web. Le défi dynamique de la rédaction est pour moi un défi qui mérite un apprentissage constant. Je me spécialise dans le domaine de la santé et du bien-être dans lequel je suis le mieux à l’aise et mes compétences en tant que personnel de santé y sont fortement sollicitées.

Retour en haut