Arthrose de l'épaule

Arthrose de l’épaule : Définition et prise en charge (tout savoir)

L’arthrose de l’épaule est une affection courante qui touche des millions de personnes dans le monde. Il s’agit d’une maladie dégénérative chronique causée par des lésions du cartilage, suivies d’une croissance excessive de l’os et d’une réduction de la mobilité.

L’arthrose peut provoquer des douleurs et des raideurs dans l’articulation de l’épaule, limitant l’amplitude des mouvements et rendant les activités quotidiennes difficiles, voire impossibles à réaliser.

Dans cet article, nous allons explorer ce qu’est l’arthrose de l’épaule, examiner ses symptômes, ses causes et son processus de diagnostic avant de conclure par un aperçu des options de traitement permettant de gérer efficacement cette affection.

Anatomie de l’épaule

L’épaule est composée de trois os :

arthrose de l'épaule
  • L’humérus (os du bras) ;
  • L’omoplate ;
  • La clavicule.

La tête de l’os du bras s’insère dans la cavité articulaire de l’omoplate. Une combinaison de muscles et de tendons permet à la tête de l’humérus de rester bien centrée dans cette cavité. Ces tissus sont appelés muscles de la coiffe des rotateurs.

Il existe deux articulations dans l’épaule, qui peuvent toutes deux être touchées par l’arthrose.

  • L’articulation acromio-claviculaire (AC).
  • L’articulation gléno-humérale.

Lorsque nous parlons de l’épaule, nous devons garder à l’esprit qu’elle est en réalité composée de 5 articulations bien coordonnées entre elles. Cependant, seules 3 articulations sont considérées comme de « vraies articulations », à savoir :

  • L’articulation gléno-humérale ;
  • L’articulation acromio-claviculaire ;
  • Et l’articulation sterno-claviculaire.

L’épaule possède également d’autres structures importantes :

  • La coiffe des rotateurs, une série de muscles et de tendons qui entourent l’épaule, lui assurent un soutien et permettent une grande amplitude de mouvement.
  • Et les bourses séreuses, ces petits sacs de liquide qui amortissent et protègent les tendons de la coiffe des rotateurs.

Arthrose de l’épaule : Définition

L’arthrose de l’épaule est une maladie invalidante qui touche les structures articulaires de l’épaule.

arthrose de l'épaule
Source

Les structures articulaires s’affaiblissent avec le temps en raison de l’usure due aux activités quotidiennes, ce qui entraîne des douleurs, une mobilité limitée et, dans certains cas, un handicap.

Cette destruction mécanique et biochimique progressive commence par la dégradation du cartilage articulaire, la couche protectrice qui amortit les os de l’épaule, avant de se propager aux autres tissus articulaires tels que la capsule articulaire et les os.

Inévitablement, une friction accrue se développe dans l’articulation de l’épaule à mesure que la couche protectrice s’érode, ce qui entraîne des niveaux de douleur et d’invalidité toujours plus élevés. 

Symptômes de l’arthrose de l’épaule

Les principaux symptômes de l’arthrose de l’épaule sont les suivants :

douleur à l'épaule
Source
  • Douleurs : Lorsque les surfaces articulaires deviennent moins lisses, des ostéophytes peuvent se développer et déformer l’os de l’épaule. Cela provoque une pression accrue et entraîne une douleur intense dont la durée, le type et l’intensité varient en fonction du degré d’avancement des lésions ;
  • Grincement : De nombreux patients peuvent ignorer ce son au début, mais lorsqu’il est remarqué, il peut être déconcertant. Il est très différent du bruit physiologique habituel associé au mouvement de l’articulation et a un ton plus rauque. Ce grincement peut être associé à une douleur inconfortable dans la zone concernée ;
  • Limitation de la mobilité : L’arthrose de l’épaule peut entraîner une limitation de l’amplitude des mouvements, voire une immobilisation avec le temps. Les premiers stades commencent généralement par une légère déflexion de l’articulation, mais à des stades plus avancés, de petits fragments et des excroissances de cartilage malsain se développent, rendant difficile la rotation complète du bras.
  • Déformation : Au fur et à mesure que la maladie progresse, on peut observer des déformations visibles de l’articulation et du bras qui indiquent la dévastation complète du cartilage et l’invasion des os, des muscles et des ligaments.

Causes de l’arthrose de l’épaule

L’arthrose de l’épaule est causée par l’usure de l’articulation, mais plusieurs autres facteurs de risque peuvent augmenter le risque de développer cette maladie, notamment :

  • Activité physique régulière excessive : soulever des poids, sport professionnel, vibrations ;
  • Anomalies congénitales de l’articulation de l’épaule et des structures adjacentes ;
  • Polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé et autres maladies auto-immunes ;
  • Faiblesse congénitale du tissu conjonctif associée à une hypermobilité des articulations ;
  • Blessures : luxations, entorses, déchirures ligamentaires, fractures intra-articulaires des os ;
  • Changements et troubles hormonaux (y compris grossesse, ménopause) ;
  • Maladies inflammatoires des articulations et des structures périarticulaires (arthrose, bursite, etc.)
  • Troubles métaboliques, y compris la goutte et le diabète sucré.

La génétique peut également entrer en jeu, certaines personnes étant prédisposées à développer l’arthrose beaucoup plus tôt que d’autres. Enfin, même si vous pratiquez des méthodes d’exercice sûres, une mauvaise forme ou un effort excessif trop tôt peuvent causer de réels dommages et entraîner une arthrose de l’épaule à long terme.

Diagnostic de l’arthrose de l’épaule

Le diagnostic de l’arthrose de l’articulation de l’épaule nécessite une approche globale. Afin de déterminer avec précision le diagnostic et le degré d’atteinte, le médecin utilise les méthodes suivantes :

Calcification de l'épaule

Interrogatoire et anamnèse  

  • Les plaintes du patient sont recueillies ;
  • Les circonstances d’apparition de certains symptômes sont déterminées ;
  • Les informations sur les maladies et les blessures antérieures ;
  • La présence de lésions articulaires chez les parents sont impérativement clarifiées ;

Examen clinique

L’examen clinique est un élément clé du diagnostic et de la détermination du meilleur plan de traitement pour votre affection musculo-squelettique. Au cours de l’examen, votre médecin :

  • Évaluera l’articulation et les muscles de la zone affectée afin de déterminer la gravité de la douleur ;
  • Il pourra notamment examiner l’importance du gonflement ou toute irrégularité dans le positionnement de l’articulation ;
  • Le médecin notera également si certains muscles se sont partiellement atrophiés en raison de l’irritation prolongée causée par l’arthrose.

Radiographie

Des radiographies en deux projections sont utilisées pour détecter les signes d’arthrose de l’articulation de l’épaule, permettant d’évaluer le degré de rétrécissement de la cavité articulaire, l’état des surfaces osseuses, la taille et le nombre d’ostéophytes, la présence de liquide et l’inflammation des tissus environnants.

Ultrasonographie (ultrasons)

Une méthode non invasive qui permet d’examiner les articulations des femmes enceintes et des jeunes enfants. Le médecin détermine l’épaisseur du cartilage et l’état de la membrane synoviale à partir de l’image échographique.

Cette méthode est bien adaptée à la visualisation des ostéophytes et des ganglions lymphatiques hypertrophiés dans l’espace périarticulaire.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’appareil IRM prend des images de coupes successives. Les images montrent non seulement l’articulation, mais aussi les tissus environnants. L’imagerie par résonance magnétique est l’une des méthodes les plus utiles pour diagnostiquer l’arthrose.

Examens de laboratoire

Les tests suivants sont obligatoires dans le cadre d’un examen complet :

  • Test sanguin général. Les résultats permettent au médecin d’évaluer la présence et la gravité du processus inflammatoire. Cette analyse aide également à évaluer l’état de santé général.
  • Examen de l’urine. Les anomalies rénales provoquent souvent une arthrose déformante secondaire. Ce test est nécessaire pour établir un diagnostic précis.
  • Test sanguin biochimique. Les données aident à déterminer la cause de l’inflammation. Les tests biochimiques aident également à surveiller les complications et les effets secondaires du traitement.

Options de traitement de l’arthrose de l’épaule

En cas d’arthrose de l’épaule, il est important d’évaluer les différentes options de traitement. D’une manière générale, il existe deux voies possibles : le traitement conservateur et le traitement chirurgical.

évaluation de l'épaule
Source

1.      Traitement conservateur

Lorsqu’il s’agit de traiter la douleur et l’inconfort chroniques de l’arthrose de l’épaule, les traitements conservateurs s’avèrent souvent efficaces.

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens : bloquent les réactions inflammatoires et soulagent la douleur ; disponibles en comprimés, pommades, suppositoires et sous forme injectable ;
  • Injections de corticostéroïdes: utilisées lorsque les AINS sont inefficaces, avec un effet similaire ; les médicaments à longue durée d’action injectés directement dans la cavité articulaire ont un bon effet ;
  • Antispasmodiques, vitamines B : pour soulager les crampes musculaires qui accompagnent inévitablement l’arthrose avancée ;
  • Les médicaments qui améliorent la microcirculation : Ils stimulent indirectement les processus de régénération en améliorant la circulation sanguine dans la zone concernée ;

Le choix de certains médicaments, leur dosage, le nombre d’administrations et la durée du traitement ne devraient être effectués que par un médecin !

Il est important de garder à l’esprit que l’auto-traitement peut accélérer la dégénérescence de l’articulation et provoquer d’autres effets secondaires.

Il a été prouvé que la kinésithérapie (physiothérapie) et la thérapie physique sont particulièrement bénéfiques pour traiter l’arthrose de l’épaule.

Non invasives, ces techniques offrent un moyen sûr et efficace d’améliorer l’état des articulations et renforcer l’effet des médicaments :

  • Thérapie magnétique : elle soulage la douleur, réduit l’inflammation, améliore la microcirculation et stimule la régénération du tissu cartilagineux ;
  • Thérapie par ondes de choc : l’irradiation par des ondes acoustiques d’une certaine fréquence contribue à la destruction des ostéophytes, ce qui facilite le mouvement dans l’articulation concernée ;
  • Electrophorèse, phonophorèse : Injection de médicaments (analgésiques, chondroprotecteurs) dans les tissus par des impulsions électriques ou des ultrasons ; les médicaments peuvent être mieux absorbés ;

Les changements de mode de vie, tels que la modification des programmes d’exercices et des régimes alimentaires, peuvent également contribuer à améliorer la santé globale, la souplesse, la force et la stabilité des articulations.

2.      Traitement chirurgical

Lorsque les options de traitement non chirurgicales ont été épuisées et n’ont pas donné les résultats escomptés, il peut être conseillé aux patients souffrant d’arthrose modérée à sévère de l’épaule d’envisager une intervention chirurgicale.

chirurgie

Le traitement chirurgical comprend :

  • Le débridement arthroscopique avec libération de la capsule est une option de traitement chirurgical de plus en plus populaire pour les personnes souffrant d’arthrose de l’épaule, en particulier celles âgées de 55 à 60 ans, qui présentent des douleurs modérées et une limitation importante des mouvements passifs.
  • L’inflammation de la membrane synoviale peut être traitée par une synovectomie et le scellement de la capsule articulaire avec un release, ce qui permet de rétablir la mobilité passive de l’articulation et de soulager les surfaces articulaires.
  • L’arthrodèse (fixation de l’épaule) est une option de traitement pour les patients de moins de 45 à 50 ans souffrant d’arthrose sévère ou pour les patients qui ne sont pas des candidats appropriés pour un remplacement complet de l’épaule. Cette intervention permet de soulager la douleur en fixant la tête de l’humérus à la cavité articulaire,
  • L’arthroplastie de l’épaule est recommandée pour les patients qui souffrent d’une arthrose sévère de l’épaule. Les indications les plus fréquentes d’une arthroplastie sont les douleurs accompagnées d’une perte de fonction et d’une résistance aux traitements conservateurs, les lésions de la coiffe des rotateurs au stade terminal, les nécroses et l’échec d’une opération antérieure visant à préserver l’articulation.

Références

https://www.orthokassab.com/contenu/Epaule/Traitement%20chirugical%20de%20l%27arthrose%20d%27epaule.pdf

https://www.arthrolink.com/sites/www.arthrolink.com/files/fiches-exercices/exercices_epaule_arthrose_debutante.pdf

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&ved=2ahUKEwjGycii_s_8AhWVT6QEHf8-AQEQFnoECCIQAQ&url=https%3A%2F%2Fenovis-medtech.eu%2Fassets%2Feu_assets%2Ffiles%2FGuide%2520Patient%2520-%2520Arthrose%2520Epaule%2520DJO%2520France.pdf&usg=AOvVaw2EEQnVnRGjCW7aikB1Z3ZM

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/10499.pdf

https://www.hug.ch/sites/hde/files/atelier_mpr/epaule_douloureuse_nt_3_2013.pdf